Urbanisme

Constat :

Cugnaux, en première couronne de Toulouse, est un secteur dynamique et attractif avec une obligation de construire 190 logements par an d’ici 2025 (source : Plan local d’urbanisme de Toulouse Métropole PLUi-H).

Les choix actuels de construction conduisent à un étalement urbain incohérent et une artificialisation des sols qui entraînent une perte de biodiversité, une vulnérabilité plus forte face aux fortes pluies ou aux fortes chaleurs (îlots de chaleur), un coût important de construction ou de rénovation des réseaux (transports, eau, gaz, électricité).

Notre objectif :

Accompagner la croissance de la ville en améliorant la qualité et le cadre de vie.

Il est nécessaire que cette croissance se fasse dans la concertation avec les habitants dans un esprit de co-construction pour que l’accueil des nouveaux habitants permette l’amélioration du cadre de vie des habitants déjà présents.

Nos propositions :

Lancer un moratoire dès 2020 sur les projets immobiliers prévus par la municipalité actuelle et non encore engagés. Les soumettre au débat avec la population des quartiers concernés. Ces projets pourront être confirmés, modifiés ou annulés.

Sanctuariser les espaces naturels et terres agricoles afin de garantir un accès rapide à une nature préservée et un approvisionnement alimentaire de proximité. Le périmètre de construction sera à cet effet resserré. Chaque Cugnalais.e doit pouvoir accéder à un environnement préservé et à une alimentation de proximité.

Préserver le caractère historique du bâti, notamment en valorisant la brique dans le centre-ville, symbole de notre région.

Construire la ville de demain avec ses habitants. Des ateliers de concertation avec la population, les commerçants et les associations seront mis en place dans chaque quartier dès 2020 pour préparer le Cugnaux des prochaines années. Des architectes, urbanistes ou paysagistes pourront y participer pour aider à la réflexion. Cette co-construction servira de base à la prochaine révision du Plan local d’urbanisme de Toulouse Métropole (PLUi-H).

Tout nouveau projet d’habitat collectif sera conditionné à l’existence d’une ligne de transport en commun efficace (voir propositions transport) à moins de 5 min à pied (400 m).

Privilégier la densification douce dans les zones pavillonnaires. C’est-à-dire insérer de nouveaux logements sans changer la forme urbaine (quartier de maisons) : division d’une grande parcelle pour construire une nouvelle maison ou division d’un grand pavillon en plusieurs logements. Les propriétaires de parcelles volontaires seront accompagnés par la mairie dans leur démarche.

Les nouveaux projets d’habitat collectif devront répondre à de nouveaux critères de mixité sociale et de services et intégrer la nature sur leur parcelle. Les services participeront à la vie du quartier (commerces, espaces de bureau, espace de culture…). La présence de nature directement sur la parcelle retissera du lien social, évitera les îlots de chaleur en été et autorisera l’agriculture urbaine. Ces nouvelles normes, discutées avec les Cugnalais.e.s, seront inscrites dans les documents d’urbanisme (PLUi-H et charte urbaine).

Pour l’ensemble des Cugnalais.e.s nous veillerons à la présence d’espaces naturels à proximité de chaque logement (zones naturelles, parcs, zones agricoles ouvertes au public…) quels que soient le quartier et le type de logement.

Améliorer la place de l’Église pour en faire un lieu mixte accueillant du stationnement mais également un espace public liant les commerces à la nouvelle place de la République.

Partager